L’ÉTRANGE FESTIVAL : XXIIème édition
L’ÉTRANGE FESTIVAL : XXIIème édition

L’Étrange Festival revient au Forum des Images (et sera également présent au Cinéma Les Fauvettes), pour une vingt-deuxième édition qui, n’en doutons pas, saura contenter nos envies de pellicules surprenantes, extrêmes et décalées.

Au programme : 182 séances, avec de nombreuses premières mondiales, européennes ou françaises.

On retrouvera bien sûr les sections habituelles, comme la « Compétition internationale  longs métrages », « Nouveaux Talents », « Mondovision », sans oublier les documentaires et des courts-métrages à foison.

Deux cartes blanches (à Stéphane Blanquet et Jaz Coleman de Killing Joke) figurent également au programme. Shohei Imamura ainsi que Frank Henenlotter auront quant à eux les honneurs d’un Focus (le premier avec sept films, le second avec quatre – Basket Case, Basket Case 2, Brain Damage et Frankenhooker, présentés par ses soins –), tandis qu’un hommage sera rendu à Andrzej Zulawski, avec la projection de six de ses films.

Entrent enfin dans la danse une masterclass « Crypto-Cinéma » par Alejandro Jodorowsky, une théma « À la Liberté ou à la Mort ! », les projections « Gaumont Revu par L’Etrange Festival » (au cinéma Les Fauvettes) et L’Etrange Musique avec les concerts de Jaz Coleman Spoken Word, Test Dept: Redux et Drahomira Song Orchestra.

Du côté des invités, citons enfin la présence de Bill Plympton, Adam Tsuei, Michael O’Shea, Julia Ostertag, Antony Hickling, Jean-Pierre Mocky ou encore Romain Goupil.

Voici le programme complet des longs métrages. De quoi nous faire tourner la tête !

 

FILM D’OUVERTURE

The Darkness – Daniel Castro Zimbrón

+ Decorado court métrage – Pedro Rivero & Alberto Vazquez

 

FILM DE CLÔTURE

The Marriage of Reason & Squalor – Jake Chapman

 

COMPÉTITION INTERNATIONALE

Poésie sans fin – Alejandro Jodorowsky

The Lure – Agnieszka Smoczynska

Girl Asleep – Rosemary Myers

Transfiguration – Michael O’Shea

Sam was here – Christophe Deroo

Psycho Raman – Anurag Kashyap

Headshot – Kimo Stamboel & Timo Tjahjanto

Pet – Carles Torrens

The Neighbor – Marcus Dunstan

Terra Formars – Takashi Miike

The Tenants Downstairs – Adam Tsuei

La vengeresse – Bill Plympton & Jim Lujan

Trash Fire – Richard Bates Jr.

Antiporno – Sono Sion

Alipato: The very brief life of an ember – Khavn

Wet Women In The Wind – Akihiko Shiota

The Bodyguard – Yue Song

Jeeg Robot – Gabriele Mainetti

Au-dessus des Lois – John Michael McDonagh

La Region Salvaje – Amat Escalante

Interchange – Dain Iskandar Said

The Darkness – Daniel Castro Zimbrón

 

NOUVEAUX TALENTS

Grave – Julia Ducournau

Bad Cat – Ayse Unal & Memhmet Kurtulus

Psiconautas, the forgotten children – Pedro Rivero & Alberto Vazquez

Under The Shadow – Babak Anvari

Baby Bump – Kuba Czekaj

Patchwork – Tyler Mc Intyre

Officer Downe – Shawn Crahan

We are the Flesh – Emiliano Rocha Minter

Dark Circus – Julia Ostertag

 

MONDOVISION

Hime-Anole – Yoshida Keisuke

When Geek Meets serial killer – Remus Kam, Chin Pei-Chen & Eric Cheng

Un rêve solaire – Patrick Bokanowski

Blair Witch – Adam Wingard

Where Horses Go To Die – Antony Hickling

Détour – Christopher Smith

Attack of the Lederhosenzombies – Dominik Hartl

The Plague at the Karatas Village – Adilkhan Yerzhanov

Terror 5 – Sebastian Rotstein & Federico Rotstein

 

DOCUMENTAIRES

The Sion Sono – Arata Oshima

Être Cheval – Jérôme Clément-Wilz

Mapplethorpe, look at the pictures – Randy Barbato & Fenton Bailey

Jolie chanson – Vincent Guilbert + Musique brute, handicap & contre-culture – Mathieu Mastin

Nuts! – Penny Lane

Eat that question – Frank Zappa in his own words – Thorsten Schütte

Test Dept Films 1984 – 2014 – Test Dept

 

CARTE BLANCHE À JAZ COLEMAN

Kymatica – Benjamin Stewart

Equus – Sidney Lumet

La dernière vague – Peter Weir

Year of the devil – Petr Zelenka

L’île du Docteur Moreau – Erle C. Kenton

The death & Resurrection Show – Shawn Pettigrew

 

CARTE BLANCHE À STÉPHANE BLANQUET

L’ange – Patrick Bokanowski + TG Psychic Rally – Derek Jarman + The Bride Stripped Bare By Her Bachelors – Keiichi Tanaami + Fetish Doll – Keiichi Tanaami + Sweet Friday – Keiichi Tanaami + Shunga – Keiichi Tanaami

Le baron de Crac – Karel Zeman

 

FOCUS SHOHEI IMAMURA

Désirs volés

Mon deuxième frère

Cochons & cuirassés

La femme insecte

Désir meurtrier

Le pornographe

Le profond désir des dieux

 

FOCUS FRANK HENENLOTTER

Frère de sang

Elmer, le remue-méninges

Frankenhooker

Frère de sang 2

 

HOMMAGE À ANDRZEJ ZULAWSKI

La 3e partie de la nuit

Le diable

L’important c’est d’aimer

Possession + The other side of the wall : the making of Possession – Daniel Bird

L’amour braque

Sur le globe d’argent

 

Thema À LA LIBERTÉ OU À LA MORT !

Les chevaux de Dieu – Nabil Ayouch

The Weather Underground – Sam Green & Bill Siegel

Buongiorno, Notte – Marco Bellocchio

United Red Army – Koji Wakamatsu

Solo – Jean-Pierre Mocky

La bande à Baader – Uli Edel

La java des ombres – Romain Goupil

 

LE CRYPTO-CINÉMA DE JODOROWSKY

Séance spéciale animée par Alejandro Jodorowsky

 

RETOUR DE FLAMME

Séance présentée par Serge Bromberg

Deluge – Felix E. Feist

 

GAUMONT VU PAR L’ÉTRANGE FESTIVAL

Querelle – Rainer Werner Fassbinder

La peau – Liliana Cavani

Nosferatu, Fantôme de la Nuit – Werner Herzog

Le sucre – Jacques Rouffio

L’agression – Gérard Pirès

La gueule ouverte – Maurice Pialat

Week-end – Jean-Luc Godard

Dans les griffes du maniaque – Jess Franco

Cartes sur table – Jess Franco

7 hommes en or – Marco Vicario

Le feu follet – Louis Malle

Les abysses – Nico Papatakis

Les yeux sans visage – Georges Franju

La fiancée des ténèbres – Serge de Poligny

 

 

 

 

 

Posted by Scopophilia 17 Comments

17 comments

  • Roggy dit :

    Un programme chargé et au plaisir d’y retrouver Scopophilia !

    • Scopophilia Scopophilia dit :

      Copieux programme, en dépit des Pépites de l’Etrange malheureusement absentes (Gaumont en plus, mais ce n’est pas du tout le même genre), ainsi que la Nuit (mais le quota de sommeil en sera ravi). Au plaisir de t’y voir, Roggy, les festivals ont ça de chouette :)

  • J’attends avec impatience le dernier cru d’Alejandro Jodorowsky. J’espère que le film bénéficiera au moins d’une sortie dans certaines salles de cinéma

    • Scopophilia Scopophilia dit :

      Moi aussi, mais je ne l’y verrai malheureusement pas, ne pouvant pas couvrir l’intégralité du festival. Je pense qu’il sera distribué, même modestement : le dernier le fut, et le documentaire Jodorowsky’s Dune avait également donné un bon coup de projecteur sur ce personnage haut en couleurs.

  • pareil, j’ai eu l’occasion de voir le passionnant Jodorowsky’s Dune. Espérons que ce documentaire encouragera le public à découvrir Poésis sans fin au cinéma

  • MarionRusty dit :

    En effet un programme chargé et riche, merci pour l’info je n’étais pas du tout au courant des projections aux fauvettes, je note ça en rouge dans mon agenda! Y aura-t-il un compte rendu sur le blog?

    • Scopophilia Scopophilia dit :

      Avec plaisir, Marion ! Les Fauvettes accueilleront en effet la rétro Gaumont. Plusieurs articles seront postés pendant le festival (présence du 10 au 15). Et surtout bon festival !

    • Scopophilia Scopophilia dit :

      Et un changement pour le film d’ouverture, programme mis à jour !

  • et j’en fais clairement partie ! Mon film préféré de Jodo se nomme Santa Sangre

    • Scopophilia Scopophilia dit :

      À côté duquel je suis passée, bizarrement, ou pas. À ma grande surprise, disons. Pour être peu originale : La Montagne Sacrée, pour moi. Je me demande bien ce qu’il nous concocte pour sa séance « Crypto-cinéma »…

  • En général, c’est souvent LA Montagne Sacrée qui revient dans les favoris. Les deux films ssont très différents et finalement peu comparables

    • Scopophilia Scopophilia dit :

      Oui, d’où sans doute la déception, ou en tout cas le fait que l’on préfère l’un ou l’autre. Graphiquement, La Montagne Sacrée m’a fascinée, même si beaucoup de choses m’ont marquée également, visuellement et thématiquement parlant, dans Santa Sangre, que je reverrai, peut-être d’un autre oeil.

  • Je pense qu’il faut voir Santa SaNGRE comme un film personnel et qui s’inscrit dans cette généalogie familiale

    • Scopophilia Scopophilia dit :

      Les films exubérants sont souvent faits avec les tripes, et il est vrai qu’on peut reconnaître aux siens ce dénominateur commun.

  • Pour Santa Sangre, la phrase exacte, c’est « je l’ai fait avec mes couilles ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>